Le Boeuf musqué en Norvège … il va faire froid

Je ne peux m’empêcher de partager ce mini film avec Vincent Munier qui illustre l’expérience qui nous attend, quelques privilégiés et moi-même du 24 au 28 février dans le célèbre parc du Dovrejfell en Norvège … au plus froid de l’hiver.

Tout juste revenu du nord de l’Inde (ou je l’espère, j’aurais pu revoir la discrète Panthère des neiges avec les participants que j’y emmène), les équipements nordiques auront tout juste le temps de sortir de la valise pour repartir dans cet enchainement – Boeufs Musqués & Glouton – que l’émission le jardin extraordinaire a présenté il y a peu:

https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-jardin-extraordinaire?id=2286809

Si ce type d’expérience vous tente, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail..

baptiste@baptiste-bataille.com

Love boat… une croisière plongée dans les réserves australes de la mer rouge en mai 2018 à partir de 1421€ ALL IN!! Amis plongeurs ne pas trainer…

Avec notre partenaire, Diving Attitude, nous (Nessim et moi) vous proposons, amis plongeurs, une croisière réserves australes à un prix hors concurrence !!
La croisière visitera des sites de plongées comme Daedalus, Rocky, Zabargad et Elphinstone entre autres (voir plus bas) … et vous irez à la rencontre de requins marteaux, raies manta, tortues, dauphins,… et des coraux extraordinaires.
ATTENTION: Nous avons eu du mal à bloquer toutes les (17) places dans le même avion. L’Egypte recommence à avoir du succès et il y a plus de bateaux disponibles mais les compagnies aériennes ne semblent pas avoir anticipé ce succès…
Vu que nous sommes sur un bateau, les places sont limitées (17) et les billets d’avions sont bloqués jusqu’au 7 février. Ne traînez donc pas ! Après cette date, nous ne pourrons plus garantir les tarifs si ardemment négociés lors du dernier salon de la plongée à Paris.
Après avoir lu les détails ci-dessous, si vous êtes intéressés, c’est ici qu’il faut écrire:
QUAND? du 12 au 19 mai 2018
OU? en Egypte sur les Réserves Australes
QUI? Cet itinéraire est accessible aux plongeurs N2 et Advanced ayant validé 50 plongées.
COMBIEN?: Le prix tout inclus est à partir de 1421€ – si nous atteignons le chiffre de 18 participants, le cas échéant, le prix serait de 1471€ ttc
Cela inclus :
  • Un G.O. francophone expérimenté qui vous accompagnera depuis Bruxelles pour gérer vos tracas du quotidien sur le bateau mais aussi les échanges de mails & questions variées pré-voyage,
  • les Vols internationaux A/R depuis Bruxelles,
  • les transferts de l’aéroport au bateau,
  • votre VISA égyptien,
  • la Pension complète sur le bateau (hors alcool),
  • le Nitrox,
  • votre assurance caisson,
  • les pourboires de l’équipe sur place !
Rien à rajouter par la suite (si vous êtes équipé -l’inverse serait étonnant si vous avez le niveau requis – si pas, vous pouvez louer votre matériel en plus, non compris dans le prix)
OPTION: Pour les couples ou ceux qui aiment l’espace, il est possible de réserver 1 des 2 cabines luxe sur le pont principal pour un supplément de 150€ la cabine/séjour.
COMMENT? à bord de l’ALMONDA
dsc00290-1920x600

Bateau neuf en catégorie confort supérieur, l’ALMONDA fait 40 m de long sur 8.5 m de large, comporte 12 cabines dont 4 doubles (2 sont déjà réservées). Vous retrouverez à bord l’ambiance et la touche DIVING ATTITUDE (bar extérieur, salon, jacuzzi, ….).  Sa construction vient de s’achever en octobre 2017 !

Détail:
Le vol est un SN Brussels Airlines direct depuis Bruxelles jusqu’à Marsa Alam et le départ de la croisière se fait depuis Port Galep (soit une top connexion – le transfert est inclus).

Vaste programme, un nombre exceptionnel de sites mythiques et de parcs marins, rassemblés pour la première fois sur une seule et même croisière. Sur les spots de Daedalus, Zabargad et Rocky Island, vous plongerez sur des tombants exposés aux courants, fréquentés par les requins, les raies et les pélagiques en tous genres.

À Fury Shoal, vous vous amuserez dans un dédale de grottes, de tunnels et sur le récif, où vivent tortues et toute la magnifique faune multicolore de Mer Rouge. Clowns, poissons anges, papillons, anthias, balistes, perroquets, tétrodons masqués et napoléons seront au rendez-vous. À Satayeh, vous aurez certainement la chance de faire la connaissance du groupe de dauphins à long bec, sédentaires du récif. À Marsa Abbu Dabbab, vaste prairie sous marine, il est commun de rencontrer de grosses tortues, des rémoras, ainsi que le timide poisson vache. Une créature fabuleuse viendra aussi à la rencontre des plus chanceux : le dugong. Un programme d’une richesse rare, que les plongeurs confirmés sauront apprécier à sa juste valeur.

Voilà, vous avez lu les détails ci-dessus, et je suis sûr que vous êtes intéressés, alors, c’est ici qu’il faut écrire:
Hissez-haut… à nous les requins marteaux (ça rime!)
Un acompte de 600 euros vous sera demandé à la réservation – pour le 20 février maximum et le solde devra être versé pour le 1 avril.

Une première expérience réussie en Espagne.

Un rendez-vous au T2 de Madrid jeudi midi, un groupe de passionnés qui ne se sont jamais rencontrés et venus des quatre coins de la France (Poitiers, Mulhouse, Lyon, … et surtout de l’Un ;o) avec un guide belge à la recherche du Lynx ibérique… voilà le décors planté. Loic, Pascal, Pierre-Yves, Fabien, Anthony et moi, une bonne équipe aux personnalités bien différentes mais avec ce but commun: voir le lynx ibérique.

Après avoir taillé la route vers Andujar, nous faisons une première session d’observation sur “le site à loutre” (que les habitués du coin reconnaitront).. hélas, bien que des lynx puissent aussi être observés là, personne n’est venu nous rendre visite après une si longue route.. Ce sera pour demain.

 

Nous nous rendons dans notre gîte, situé aux abords du parc. Superbement bien situé, c’est une soupe au betteraves rouge (surprenante et délicieuse), suivie d’un taboulé brocoli/lapin qui ne l’est pas moins-  qui nous retapent de nos voyages respectifs (bus, double avions, heures d’attente..). Nous apprenons que le samedi précédent notre venue, un couple de lynx a été observé plus de 4h… et que depuis ce moment là, plus aucun lynx n’a été observé. Un petit mélange de stress et d’espoir concernant notre challenge sur ces 2 jours et demi d’observation se fait ressentir. Première soirée d’échanges, de discussions, de rencontres… c’est aussi cela qui est superbe dans ce type de voyage!

Vendredi: 

7h, petit déjeuner au cake particulièrement nourrissant, nous prenons nos packs déjeuner avec nous et nous voila partis pour la Sierra. De nombreux cervidés, peu farouches, agrémentent notre chemin jusqu’au site d’observation.

une longue attente commence… d’abord dans la brise assez froide, cette recherche devient propice au coups de soleil dès que celui-ci fait son apparition. Les vocalises et parades d’un couple d’aigle ibérique (version espagnole de l’aigle impérial) nous occupent une bonne partie de la matinée. Les perdrix rouges, les vautours fauves et vautours moines, les fauvettes mélanocéphale et pitchou, les chants des chouettes chevêches, de même que la pie-grièche grise méridionale seront autant d’agréables observations ponctuants la journée mais hélas…. toujours pas de lynx. Baptiste Bataille expérience devient doucement Baptiste Bataille frustration…

Soudainement, alors qu’il fait presque sombre, Fabien s’écrie.. “les gars, c’est quoi ça.. pas un lapin et trop petit pour un cerf!”… Quasiment simultanément, à notre droite on dit avoir vu un lynx.. et à notre gauche, aussi… mais personne ne pourra confirmer en le revoyant. L’espoir renait…

Retour au gite, pour un diner réparateur (après le lapin, voila l’agneau au vin rouge…) et une longue soirée de discussion autour de nos professions et parcours respectifs.. que nous devons stopper passé minuit pour laisser nos hôtes dormir. Demain est un autre jour.

Samedi: 

Départ à la même heure.. 7h30, dans la voiture pour la Sierra. La journée s’annonce différente de la veille.. brume qui se lève plus doucement mais surtout, bien plus de personnes que la veille sur le site. Normal, les naturalistes et photographes espagnols, en week-end, viennent eux aussi chercher le Senor de la Sierra et s’ajoute aux touristes que nous sommes mais aussi aux nombreux groupes anglophones déjà présents sur le site.

La matinée passe doucement… puis l’après-midi bien entamée.. et enfin, alors que nous discutons sur la pie-grièche méridionale, Fabien, Loic et moi, mon oeil est attiré par un mouvement, proche et inattendu… un lynx! Il est là, à 40 mètres, sorti de nul part (alors que près de 40 personnes guettent les environs!). J’alerte donc vivement mes deux convives, déclenche une rafale (de mon D500 et du 500mm qui y est accolé) et puis en informe les autres observateurs en anglais. Tous accourent pour entendre la description du lieu ou je l’ai aperçu. Le lynx a fait un passage furtif, est monté sur des rochers puis a disparu dans la végétation ..BAT_4062lynxlight

J’ai juste eu le temps de déclencher l’appareil pour montrer aux personnes que je n’ai pas “inventé” cette observation. Après cette information, qui se répand rapidement (certains observateurs ont des talkies walkies..), c’est une foule compacte qui se met en mouvement pour essayer de retrouver ce félin qui s’est caché parmi les rochers.. par ou va-t-il ressortir?

IMG_5635light

Notre groupe se sépare en deux. De part et d’autres du massif rocheux. J’accompagne Pascal et Pierre-Yves, tandis qu’Anthony, Loic et Fabien reste à l’endroit initial. C’était le choix à faire.. Alors que nous cherchons de l’autre côté, le lynx exécute une manoeuvre et passe devant Fabien, Loic et Anthony. Un choix s’impose.. soit nous revenons rapidement, soit nous restons sur place et espérons un nouveau mouvement du lynx. Le libre arbitre prend ici toute son importance… Après quelques minutes, je décide d’aller voir ce qu’il se passe de l’autre coté et dès que j’apprends que le lynx est “visible”, je préviens Pierre-Yves et Pascal de vite venir rejoindre le reste du groupe. Trop tard… là, il a réellement disparu… après, ce ne sont que des soupçons d’observations qui fusent;;; “on dit l’avoir vu près, on dit l’avoir vu loin, on dit l’avoir vu s’arrêter…” rien ne sera plus confirmé.

Nous décidons de filer à l’endroit de la loutre pour espérer croiser un lynx sur le chemin ou en voir un près du barrage (site de la loutre).

Une chouette hulotte et un hibou grand-duc se font entendre.. l’ambiance est là, la luminosité descend et c’est un échange Nikon – Canon qui s’entame dans la bonne humeur sur les montées en Iso de nos boitiers.

Retour au gite, partagés par la joie de ceux qui l’ont vu et .. la compassion pour ceux qui n’ont pas eu cette chance.. la nature reste fidèle à elle-même… imprévisible et sauvage. Après un diner (de l’Espadon!!) et quelques verres, c’est a nouveau une belle soirée de discussions au coin du feu de bois qui nous tient éveillés jusqu’aux petites heures.

Dimanche:

la logistique aérienne et ses horaires selon les origines des participants limite les observations du dimanche qui prennent fin à 9h20 pour rentrer sur Madrid. Un raccourci GPS nous fera découvrir quelques coins sympathiques de la région, sous l’oeil averti de Pierre-Yves. Madrid, T4, T2, T1.. autant d’endroits a atteindre avant le retour chez soi, avec des images et des souvenirs plein la tête.. et pour certains aussi, sur leurs cartes mémoires, quelles qu’elles soient. Un groupe génial, en ce qui me concerne, à l’humour bien présent et que j’espère recroiser lors de festivals ou d’autres voyages!

IMG_9138

En ce qui me concerne, bien des enseignements pour améliorer les prochains voyages aussi, et … vivement l’année prochaine pour ce lynx ibérique, bien capricieux mais qui génère toujours une belle émotion et une dose d’excitation lorsqu’il est aperçu ou … annoncé.

Je fournirais les précisions du prochain séjour Lynx dans les mois qui viennent. Soyez donc attentifs… mais le nouveau site internet en gestation vous y aidera!

Extra trip panthère des neiges en mars 2018 (et en anglais)

Alors que je finalise l’expédition de février, j’ai pu négocier avec mon collègue indien entre 3 et 5 places pour une expédition similaire en mars MAIS sans moi :0) Vous devez donc parler anglais…

si cela vous tente, cela devrait se passer entre le 16 et le 26 mars 2018 pour un montant (hors transports depuis chez vous jusqu’à Shimla en Inde et hors visa) de 2750€/pers (2650 si 5 personnes).

Possible dès deux participants!

Vous seriez pris en charge par mon associé dès le pied posé sur le tarmac de l’aéroport de Shimla.

Intéressé(e)s?

Faites le moi vite savoir.

Un mail à baptiste@baptiste-bataille.com

Cela se passera dans la valley de Spity (village Kibber – où le premier épisode de la série Big Cats de la BBC vient d’être tourné sur la panthère des neiges)

La Mer Rouge et ses dauphins… Une expérience à partager! Qui vient en 2018?

Voila un peu de temps pour rédiger un (tout) petit compte rendu d’une visite d’un site potentiel pour vous emmener en plongée en 2018…

C’était une première pour moi, en ce qui concerne la plongée. En effet, sous l’impulsion de Nessim, qui sera mon associé sur les voyages sous-marins, j’ai passé mon Open Water en Belgique, dans les carrières froides et à la visibilité plus que réduite courant des mois d’Octobre et Novembre avant de décoller pour l’Egypte.

Après quelques heures de taxi longeant la côte de la Mer Rouge, nous arrivons sur le site… simple, des tentes et un espace commun pour les repas assez rudimentaire mais confortable et à l’abri du vent – qui souffle assez fort. Un autre espace est entièrement dédié au matériel de plongée, casiers, espace pour faire sécher les combinaisons et le stockage des bouteilles.

Quatre plongées par jours, en forme toujours! Voila le programme que Nessim avait préparé. Petit check up de matériel, essayage, … et le lendemain à 6h30, nous voila sur le zodiac en direction du premier site de plongée. Un peu d’appréhension mais pas plus… juste de l’impatience et de la concentration (un peu quand même).

Hop, a l’eau.. et quelle différence!!! Non seulement, au niveau technique – la flottabilité est beaucoup plus forte en milieu salé qu’en milieu d’eau douce (je dois presque tripler ma charge en plomb) et la température de l’eau avoisinant les 25°c, quant à la visibilité, elle est passée à plusieurs dizaines de mètres!! Et que dire de la faune… des centaines d’espèces de coraux et de poissons, mollusques, crustacés.. impressionnant!

 

Plongée de nuit, plongée sur épaves, et session de tuba (snorkeling) avec un banc de dauphins à long bec (Spinner Dolphins)… juste extra!

Je n’ai pas pu faire l’entièreté des plongées car… une mer très très agitée a eu raison de mon pauvre tympan (que j’avais déjà abimé lors d’une session d’apnée, il y a 22 ans de cela…)…

Pour faire ces photos, ayant plus de matériel pro pour le terrestre et pas encore le besoin d’investir dans du matériel pro sous-marin (pour rappel, je testais le milieu sous-marin en mode plongée avec bouteilles), j’ai opté pour un compromis prix-place-usage.

J’ai donc pris un Coolpix W300 (389 euros), un cube Lume (99 euros) et une base body+bras flash de Sealife (159 euros). Très loin des caissons pro (souvent plus chers que le boitier pro lui-même) et plus polyvalent… Ce petit boitier Nikon étanche jusqu’à 30 m est très pratique, petit et résistant… il sera dans ma poche pour les prochains voyages aussi! La lampe Cube Lume est aussi une superbe invention… très compact est allant jusqu’a 1500 lumen (sur 9 “niveaux”), c’est une superbe lumière d’appoint (blanche) qui pourra servir en bien d’autres occasions.

Le tout monté, cela ressemble à peut-près à cela.

Allez, avec mon ami Nessim, plongeur confirmé, nous allons organiser prochainement une croisière en mer rouge (plongée, pas bronzette) et probablement encore d’autres projets plongées… restez connectés et surtout, n’hésitez pas à aller sur contact pour toute question ou montrer votre intérêt.