Les gorilles au Congo, réellement dangereux ou pas?

Je prends le temps de rédiger cet article pour plusieurs raisons.

Contrairement à ses pays voisins que sont le Rwanda et l’Ouganda, le Congo jouit d’une mauvaise réputation et c’est son tourisme naturaliste (et sa faune!!!) qui en paie le prix fort.  Très médiatisé (probablement de par les liens qui unissaient la Belgique au Congo), chaque incident fait rebondir les potentielles personnes intéressés par les Gorilles vers les deux pays voisins. A tord selon moi mais aussi selon les multiples interlocuteurs avec lesquels je discute régulièrement pour suivre la situation.

Dire qu’il ne s’y passe jamais rien serait mentir (pas plus ou moins quand dans les pays voisins). La preuve, il y a quelques semaines de cela 6 rangers sont tombés dans une embuscade qui a couté la vie à 5 d’entre eux. Cela porte à 175 rangers tués dans l’exercice de leur fonction… lourd, très lourd tribu pour la défense de l’environnement. Alors plusieurs questions font suite à cela. Qui? Pourquoi?

Dans ce cas précis, les soupçons se portent vers les milices Mai-Mai qui seraient à l’origine de l’attaque par des hommes armés sur le site du chantier de l’hydroplant de Lubero.

Les raisons sont multiples.. tout d’abord les rangers représentent l’autorité et l’ordre. Ce qui ne plait pas à tout le monde, l’ordre. Ensuite, l’attaque a eu lieu (comme indiqué en rouge sur le carte) dans la partie centrale du Kivu, sur un chantier hydraulique… hors comme certains le savent, l’un des principaux enjeu du parc et de sa conservation est ENERGETIQUE. Empêcher ce développement énergétique, c’est entretenir les coupes de bois (pour le charbon), c’est influencer les décideurs concernant l’exploitation d’autres ressources, tel le pétrole potentiellement présent sous le parc.. (vous voulez en savoir plus? regardez le film “Virunga” – https://www.netflix.com/be-fr/title/80009431 )

Alors, pourquoi ne pas aller voir les gorilles au Congo, pour aller les voir de l’autre coté de la frontière (à quelques kilomètres à peine, parfois..) alors que les frontières sont assez perméables – sous entendez que les potentiels fauteurs de troubles ne s’en préoccupperaient pas) ? Un faux semblant de meilleure sécurité? Alors que celle-ci est aussi forte des deux cotés de la zone et particulièrement dans la région des gorilles.

Ici, il faudrait un avion ou passer par l’Ouganda pour se rendre sur la zone ou l’attaque a eu lieue (qui n’est même pas située dans le parc national – voir carte).

Se poser la question ” à qui pourrait profiter ce maintien de “crainte”?” … c’est déjà un peu y répondre.

Enfin, relativisons… chaque jour nous montons dans nos voitures sereinement, alors que la route belge fait plus de 600 morts par an. Avez-vous une information sur le nombre de touristes décédé ou blessé en allant au Kivu? Moi, j’ai cherché… en vain. Zéro, pas un..

Rien à craindre donc, tant au Rwanda, qu’en Ouganda … pas plus qu’au Congo.

Virunga map BBE

Alors, sortons des clichés habituels vis à vis du Congo et rejoignez moi pour soutenir les rangers congolais et pour que leur mort ne soit pas veine et que les permis que je paie pour que nous puissions approcher ces merveilles de la nature que sont les gorilles servent aussi à soutenir cette noble cause qu’est la protection de la Nature (avec un grand grand N!).

Je peux ajouter que l’organisme avec qui je collabore sur ce voyage m’a assuré être très au fait de la situation et que le doute n’était pas permis. Si un mini-doute venait à survenir, même la veille du départ, tous seraient remboursés sans condition!

Donc… profitons de cette opportunité unique d’aller voir ces cousins primates tant que nous en avons encore la chance. Nos enfants ou petits-enfants n’auront peut-être pas cette chance… hélàs.

mountain-gorillas
Mountain Gorilla (Gorilla gorilla beringei) – source internet

Pour venir avec moi (à un tarif hors compétition… quand on regarde ce qui est inclus versus ceux que d’autres agences, bien en place, proposent … sans aucun permis inclus générant un surcout “caché” de près de 2000 euros/personne!) c’est ce lien qu’il faut suivre: 

http://www.baptiste-bataille.com/voyages/les-gorilles-des-montagnes/

Et pour couronner le tout, je m’y rends personnellement en juin prochain pour m’assurer de la situation et vous conseiller au mieux quant au matériel a prendre.

C’est un biologiste, père de famille qui vous parle, pas inconscient et prudent! Et je vous accompagne personnellement donc… soyez sereins. Let’s Go!!

Feed-Back sur un bref séjour au sein du Parc Kruger en Afrique du Sud

Il est des noms qui résonnent comme des classiques lorsque l’on s’intéresse un peu aux mythiques safaris africains. La Parc Paul Kruger fait partie de ces légendes.

Fondé officiellement en 1926, il trouve son origine un peu plus tot, en 1898, et s’appelle alors la “Sabie Game Reserve“, créé sous l’impulsion du président de la République sud-africaine du Transvaal et homme d’état Boer, nommé … Paul Kruger.

D’une superficie d’environ 20 000km2, c’est un parc de la taille d’un état (tel que la Slovénie) qui borde la frontière avec le Mozambique et le Zimbabwe.

Ce parc compte près de :

  • plus de 1 982 espèces de plantes et surtout,
  • 517 espèces d’oiseaux,
  • 147 espèces de mammifères dont le célèbre “Big Five” (éléphant, rhinocéros, buffle, lion et léopard – pour rappel) et abrite plus de 40% de la population de rhinocéros noir mondiale.
  • 119 espèces de reptiles
  • 52 espèces de poissons
  • 35 espèce d’amphibiens

Ce parc est très bien (trop?) aménagé et on y trouve des camp sites très bien achalandés. Inutile de stresser sur ce que l’on va manger (sauf dans le Pafuri Boarder camp au nord – poste frontière avec le Mozambique – ou il n’y a ni restaurant ni magasin), vous avez tout ce qu’il faut à chaque magasins du camp avec à leur entrée, des tableaux plus ou moins précis reprenant les observations du jour et de la veille des principales espèces de grands mammifères (sauf les rhinos, pour cause de braconnage).

 

Malgré les quelques jours de recherches, nous n’avons pas eu le Big Five mais bien le Big Four… il nous manque encore le rhinocéros. Excuse s’il en est pour retourner le chercher en famille.

Un parc a visiter, en famille, sans stress, et qui promet de belles rencontres (comme l’illustrent certaines photos reprises dans l’articles). Facile, accessible, très sécurisé et sécurisant, avec des gens d’une gentillesse extraordinaire et souriants!!

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à me contacter, je prendrais le temps de répondre à vos questions si vous souhaitez y aller prochainement.