Une rencontre inoubliable avec trois bébés tigres !

Alors que nous étions à la recherche de “Blacky” (le surnom local pour le mâle panthère noire qui rôde dans la réserve de Kabini en Inde), nous avons eu le privilège de tomber nez à nez sur une tigresse et ses trois jeunes rejetons!

Un véritable engouement, et on pourrait presque dire une petite crise de folie, s’est emparé des photographes de la région car, des dires de l’un d’entre eux, cela fait longtemps que des jeunes n’ont plus été observés à Kabini et encore moins des triplés si jeunes.

_DSC9891
Des petits câlins qui resserrent d’avantage les liens entre la mère et ses petits (tout en rassurant les derniers).

La mère est superbe, imposante, puissante et confiante. Elle ne bronche pas quand un véhicule s’approche et ses trois rejetons (2 mâles et une femelle) viennent sans cesse demander de l’attention (en se frottant sur les joues ou le menton de leur mère – comme ici sur la photo). Mais elle n’en reste pas moins attentive et à l’écoute de tous les bruits de la jungle, malgré les crépitements des appareils photos. En effet, alors que les jeunes faisaient des allers-retours entre leur mère et les buissons, le cri d’alerte d’un cerf s’est fait entendre et directement, la mère s’est redressée, les oreilles et le nez tournés vers l’origine du son. Un cri d’alerte, cela ne peut être qu’un léopard ou un autre tigre et les jeunes tigres sont des proies faciles pour les léopards – ou ils pourraient être victimes d’un mâle qui souhaite s’accoupler avec la mère – ce qui arriverai si elle perdait ses jeunes. C’est ce cri d’alerte qui a mis fin à notre première entrevue (il y en aura 3 tout au long du séjour)

triplé
Séance d’allaitement… entrecoupée de petits regards aux alentours.

Les autorités du parc veillent. Les seuls véritables dérangements (et parfois pas des moindre) sont les allers-venues des jeeps lorsque la femelle daigne se montrer. Ceci n’est pas inhabituel pour elle et en général, elle ne lève même pas la tête (contrairement aux jeunes qui découvrent les voitures. voir la photo ci-dessus). Mais, hélàs, comme partout sur terre, certains photographes irresponsables et en quête “du” cliché, poussent leurs chauffeurs à enfreindre les règles et provoquent un stress inutile auprès des jeunes tigres. Leur action a d’ailleurs suscité une réaction admirable des autorités du parc qui ont fermé la zone avec la tigresse durant plusieurs journées, assurant de la sorte, des jours entiers de calme, loin des hommes à la petite famille.

L’année prochaine, ils seront de la taille d’un gros bouvier bernois et j’espère les y revoir, sains et saufs, dans cette jungle ou rodent léopards et autres tigres… mais aussi plein de proies et une mère attentive pour leur assurer un bel avenir. Que ceux qui souhaitent m’accompagner l’année prochaine regarde bien le programme sur www.baptiste-bataille.com car en avril 2019, le rendez-vous est pris, en ce qui me concerne. Je n’aurais que 6 places disponibles (7 dans une jeep).

simba
fier, le petit mâle trottine aux cotés de sa mère.