Lunette thermique: test de terrain du Pulsar “Quantum LITE XQ23V”

Une lunette thermique… voila qui laisse libre l’imagination quant à son usage et utilité dans le monde naturaliste (oui, en général, ce type d’ustensile, c’est plutôt orienté pour les chasseurs).

Mon partenaire, Kite Optics (site ici) m’a fait le plaisir de tester un des modèles qu’ils distribuent durant mon séjour au Congo/Rwanda en juin dernier.

Un modèle de base, dont le prix avoisine les 1300 euros, mais qui, je dois l’avouer m’a fortement bluffé.

Dans l’emballage,

on retrouve:

  • la lunette (un oeil seulement)
  • une housse de transport bien pratique
  • une sangle
  • le mode d’emploi
  • un deuxième logement pour les accumulateurs (piles AA)

pulsar5

Curieux, je l’ai reçu la veille du départ et je l’ai un peu testé chez moi, dans mon jardin.. non seulement pour voir s’il avait sa place dans ma valise mais aussi pour éviter de transporter le mode d’emploi le cas échéant.

Prise en main:

Tout d’abord, il faut admettre que c’est assez déroutant.. bluffant même… pour peu on se croirait dans le film Predator (que les plus de 35 ans doivent connaitre ;o) pour les plus jeunes: The Predator ). En effet, on ne voit pas comme dans des jumelles, ou encore dans un amplificateur de lumière (nuances de gris) mais on peut choisir son mode… en tons rouges, en couleurs (bleu pour le froid, jaune pour le chaud)… pas moins de 7 modes différents existent. A cela, s’ajoute 3 modes (foret, montagne ou ville). Le contraste et la luminosité du viseur sont aussi réglables. Sur les modèles plus élaborés, un wifi est aussi disponible et permet de visionner directement sur son smartphone/tablette et aussi de filmer/photographier en direct. Ici, je n’avais pas cette option. Il est aussi possible de zoomer. Par défaut la vision est à 2,5x mais peut monter a 5x et 10x. Un repère de taille (gibier = faisan, sanglier et chevreuil en silhouettes. ) peut s’afficher dans le viseur pour avoir une idée de la taille de l’animal qu’on regarde si on zoome.

Allumage:

Au début, l’oeil est un peu gêné par l’éclairage (surtout si on l’utilise en pleine nuit.. c’est avoir un petit écran télé a 3cm de son oeil… pas easy toujours), mais en journée, pas de soucis et puis, la luminosité réglable aide beaucoup avec l’expérience.

La mise au point n’est pas terrible mais a vrai dire, je ne cherchais pas a voir une forme nette mais de trouver les animaux a sang chaud dans mon jardin… et dans une nuit noire, un hérisson est apparu… pas net et à environ 7m de moi, j’ai bien pu identifier sa démarche et forme. Ensuite, il faut se garder d’éclater de rire car c’est réellement amusant a utiliser et d’une efficacité redoutable.

Une fois en afrique, j’ai essayé la nuit… j’ai pu trouver des oiseaux qui dormaient, et une cigale africaine posée a 12m de moi sur un tronc! … invisible a la lampe torche, elle l’était avec le Pulsar… incroyable.

Lors de la recherche de chimpanzés, je l’ai aussi utilisé et j’ai pu (avec mon smartphone en mode digiscoping) saisir cette image illustrant ce que l’on peut voir en plein jour.

IMG-1504
deux chimpanzés à la cime d’un arbre, dont un qui se repose et l’autre qui cueille des fruits)

On remarque sur l’image des singes que ce n’est pas net mais que le but n’est pas là… les ombres sont délicates à voir à l’oeil nu ou la jumelle, ici.. les repérer est un jeu d’enfant!

Attention toutefois, selon le modèle, le feuillage peut totalement occulter l’animal ciblé… mais en général, les animaux bougent et cela suffit (une tache jaune au milieu d’un environnement rouge ça aide).

je l’ai aussi essayé sur les chauve-souris et les oiseaux, cela marche mais cela demande de la pratique et de jongler avec les modes/contrastes.

Niveau pratique:

léger (460 gr) et d’une autonomie plus que satisfaisante (je l’ai utilisé régulièrement durant mes 2 semaines de séjour et je n’ai utilisé que 2 jeux de piles.. ).

Pas du tout encombrant, il tient dans une poche de manteau, dans son sac de transport à la ceinture. J’ai fait une photo avec un ustensile bien connus de tous pour avoir une idée de la grandeur (voir photo).

 

Verdict:

Personnellement, dès que vous bossez avec des mammifères ou des nocturnes.. c’est un outil génial. Pas que la nuit! En pleine journée, sauf en pleine canicule, cela marche très très bien! Et c’est amusant en plus de faire gagner un temps parfois précieux quand on parle de nature. Enfin, la nuit, cela permet de rester totalement dans le noir (en affut par exemple) et de voir arriver les animaux d’assez loin et donc, pouvoir se préparer comme il faut pour les photos.

J’ai hâte de l’essayer sur une panthère des neiges… les couleurs doivent contraster d’avantage et pour des animaux aussi mimétiques que des pumas/panthères des neiges… cela procure un avantage certain! Je le recommande fortement a tous les guides et naturalistes! Il aura sa place dans mes bagages pour tous mes séjours guidés en ce qui me concerne.

Comment l’acheter?

On va penser que je suis agent commercial de Kite optics mais ce n’est pas un kite optics, c’est via l’enseigne de Georges Deputter qu’il faut passer (il n’est pas en vente en ligne..il faut envoyer un mail à son@deputter.com  de ma part ;o)

Je vais essayer les autres modèles lors du brame du cerf et d’une sortie plus tard dans l’année.. mais pour tout ceux qui travaillent de nuit et ou dans le froid (je n’ai pas d’idée de l’autonomie dans ces conditions), et/ou avec des mammifères, c’est génial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *