Malin le loup..

Il y a quelques jours, un loup a été signalé, errant, entre Anvers et Bruxelles (soit les deux plus grosses villes de Belgique). Il s’est avéré que ce loup est un jeune mâle erratique à la recherche d’un territoire ou s’établir. La région ne correspond cependant pas du tout à ces critères et il ne va pas trainer dans la région.

Sachant cela, je suis allé avec quelques amis essayer de le croiser… difficile. Un loup, cela reste un loup et encore plus en milieu aussi urbanisé. Mais en soi.. c’est plus facile qu’en pleine forêt. Je m’explique. Quand en forêt le loup peut se balader sur de vastes étendues sans croiser personne, ici, sa route ne peut QUE croiser des gens, des caméras de surveillance de parking, de sociétés, etc… et c’est pour cela que ce loup est suivi à la trace, loup appelé initialement “Le loup de Duffel” et rebaptisé “Billy” en l’honneur de la personne qui l’a trouvé et suivit très sérieusement depuis sa découverte – anecdote, Billy est aussi, comme moi, guide naturaliste et a son agence dans le nord du pays.

J’ai donc fait deux tentatives en soirée dont une basée sur une intuition, a partir de l’allure du milieu sur google map..

La deuxième fois, je me suis muni de 2 pièges cameras car j’avais décidé de dormir sur place et comptais poser mes pièges photo avant l’obscurité totale à proximité de ma voiture. Pour cela, j’avais déjà repéré des traces allant dans un sens, sous un pont d’autoroute… en imaginant qu’il puisse faire demi-tour, ce passage me semblait tout indiqué pour y poser mes 2 pièges photo. Orientés chacun a 180°, l’une visait le bois, l’autre le pont/tunnel.

Après avoir passé la soirée, jusqu’a minuit, a nous abimer les yeux dans l’obscurité, mes pièges ayant été posés vers 22h, nous dormons avec l’intention de nous lever à 4h30 pour continuer les observations.

A 5h, après avoir fait le café italien matinal, je relève mes pièges (par curiosité bien sur mais aussi pour éviter qu’ils soient repérés et dérobés/vandalisés… oui, hélas, c’est bien trop courant). Sur la première caméra, je vois 4 vidéos.. des observateurs rentrés chez eux et … 1 vidéo avec …. un loup qui passe et repasse devant le bois.. Excité, heureux et emballé, je fonce regarder mon autre piège et .. 13 vidéos, mais 4 avec le loup dessus dont limage de couverture est issue). Super heureux… 6 loups en Belgique officiellement, dont 2 dans les Ardennes, 2 en Campine et 2 errants. Lavoir devant sa caméra était donc peu probable mais.. pas impossible. Certains ont tendance à dire un peu trop rapidement “c’est impossible” et ce, sans essayer..

Bref, tout cela pour dire que non seulement je suis content d’avoir pu croiser sa route sans le déranger, d’avoir pu aider les autorités compétentes qui oeuvrent pour sa survie (et ce combat est continu vu la mentalité de certains et les croyances bien ancrées dans la société). Et en même temps, en ces moments de confinement, la nature, même a 30 minutes de la capitale de l’Europe peut être bien surprenante!! ET surtout, ce loup est bien malin car il a gentiment évité de traverser l’autoroute en passant en dessous de celle-ci ;o)

“Il y a ceux qui partent en vacances? Et puis il y a ceux qui partent en voyage.”

Mes caméras pièges sont des Browning Spec Ops – vous les trouverez chez Jama- Photo nature (ici – en cliquant sur ce lien)