A l'affut du Glouton en Mars (W-E)… qui vient avec moi?

Hey, j’ai une opportunité d’aller tenter de photographier le Glouton (Gulo Gulo) en mars prochain.

Ou? Finlande bien sur…

Quand? Mars 2018 un long week-end de 3 jours sur place (soit départ le jeudi soir ou journée et retour le lundi matin). Je vise le w-e du 15 mars si on veut tenter les Aurores boréales. Si maintenant on veut juste optimiser le glouton, alors le 1er ou le 31mars, car c’est pleine lune!

Pourquoi? C’est une super période pour l’avoir sur fond de neige et avec une possibilité de faire des Aurore boréale pour le même prix ;o) sans compter les loups, aigles, corbeaux et autres potentiels visiteurs (les ours dorment encore).

Combien? 660 euros/pers hors billet d’avion jusque Kajaani Airport (à titre informatif, j’ai regardé les prix des billets d’avion depuis BXl ou Paris vers Kajaani est on est à environ 315 euros A/R )

J’ai quoi pour 660 euros?

  1. trois sessions d’affut
  2. 4 logements (du jeudi au lundi matin),
  3. quatre diners,
  4. quatre déjeuners
  5. trois snacks pour les sessions d’affuts
  6. un sauna à disposition!!!
  7. entre 60 et 95% de voir un glouton (d’ou cette période)!
  8. transfert depuis l’aéroport de Kajaani jusqu’au site concerné (A-R).

Combien de personnes? 6 ( 5 participants + moi ).

Je dois confirmer pour quand? Si je n’ai pas réservé tôt, les affuts seront pris et la date butoir pour maintenir ces prix est (AVANT) le 30 OCTOBRE 2017… après cela, je ne peux plus garantir ces prix.

Pourquoi avec moi? … et bien parce qu’en plus de ne pas vous soucier des réservations, je me débrouille en anglais (donc pas de soucis si la langue de Shakespeare n’est pas votre fort, je m’en charge) , que je suis biologiste de formation et que je suis déjà allé en Finlande, que je suis un joyeux compagnon… ET, vous recevrez un ebook gratuit sur l’ours brun en Finlande (prix normal 49 euros) et  je vous fais économiser 10% sur ce séjour si vous tentiez de le faire par vos propres moyens, en solitaire (et ce, sans compter le livre dans le prix) … Avec tant d’arguments, je pense qu’il ne faut pas trainer à vous manifester si vous voulez y prendre part.

Alors, on ne traine pas et à nous le grand nord! Envoie moi un mail ici: skylarkbat@gmail.com ou via la page contact.

Info sur le glouton:

Gulo gulo de son petit nom latin, le Glouton est le plus gros des mustélidés d’Europe (grand grand cousin de la belette, hermine etc..). La population finlandaise est d’environ 200 individus – en général, le long de la frontière russe. Le photographier est un vrai sport – contrairement à l’ours. Vif, prudent, rapide, “élusif”, il demande d’être prêt et extrêmement silencieux pour faire de cette rencontre un bon cliché.. son comportement de maraude et de perpétuelle recherche/curiosité font qu’il est toujours en mouvement et donc, … miser sur la vitesse versus une grande ouverture est un must (oubliez les profondeur de champs pour commencer).. Heureusement, la neige devrait aider pour la lumière (attention à la sous-exposition quand même – mais tout ça on peut en discuter sur place ;o)

(je donnerais toutes les infos sur les vêtements et matériel photo aux personnes qui auront confirmé).

ps: tout est encore en cours de négociation actuellement mais normalement, hormis les dates (que l’on peut convenir entre participants), les prix ne devraient plus bouger. 

A la rencontre des Grizzlys – Alaska 2017 (not my picture – hope to do the same ;o)

Et voila, fin septembre 2017, j’ai l’opportunité d’aller tenter de photographier les Grizzlys – Ursus arctos horribilis – dans le célèbre parc de Katmai en Alaska.

Une aventure en soi. Au départ de Bruxelles vers Anchorage (en passant par Frankfurt puis Seattle), puis un autre vol vers Salmon Lake et enfin, un dernier avion vers Katmai avec les 4 autres participants (dont j’ignore la nationalité et l’identité). Epique!

Ensuite, une fois au sol, il va falloir débarquer rapidement le matériel et filer au campement le plus rapidement possible car, selon le guide qui sera déjà sur place, il y a environ 40 à 60 grizzlys qui rodent autour de notre campement. Oui, campement car cela se déroule sous tentes, avec petit fil électrifié autour du camp pour éviter les mauvais réveils…

Durant ces 6 jours sur place, ce sera la même routine en autonomie complète: chercher les endroits dans la rivière où les ours viennent pêcher et se repaître des derniers saumons en cette fin de saison, juste avant l’hibernation. Oui, vous avez bien lu, DANS la rivière, équipé de “chest waders” comme les pêcheurs à la mouche – mais avec des grizzlys plutôt que des truites… cela promet quelques belles montées d’adrénaline.

Pourquoi si tard alors que les photos de grizzlys foisonnent depuis début juillet sur les réseaux sociaux? C’est assez simple.. les couleurs de l’automne (tons jaunes, bruns, …) et la taille des animaux qui ont fait le plein de Saumons depuis près de 3 mois… ils seront énormes, gras et avec leurs beaux pelages d’hiver et feront honneur à leur nom “Grizzly bear” alias l’ours grisâtre.

Pourquoi là-bas? Tout d’abord parce que l’Alaska est la terre de prédilection du grizzly mais aussi parce que j’aimerai voir la faisabilité – difficulté et coûts – d’une telle expédition pour la proposer à ceux qui le désirent dans le futur. Oui, la nature et ses rencontres hors normes, c’est fait pour être partagé. En photos certes, mais aussi en vrai!

Pour patienter en attendant mon retour:

https://explore.org/livecams/brown-bears/brown-bear-salmon-cam-brooks-falls

Vivement la fin Septembre mais avant cela… un autre mammifère bien européen m’attend dans les forêts ardennaises pour que j’essaie de lui tirer le portrait.

(photo de couverture d’article : worldanimalnews.com )